ArticlesCommunautaireEditorialÉducationLE JOURNAL

Mesdames, mes excuses!

C’est avec consternation que j’écris ces lignes, à l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, cédant ainsi à une tradition imparfaite qui est de ne rappeler l’importance et le rôle que jouent les femmes, seulement le 8 mars.

Mes excuses Mesdames!

Si l’on admet en vérité que c’est la journée des droits des femmes et non la journée de la célébration de la femme, il faut également avouer qu’il est plutôt coutume d’inonder les médias et les médias sociaux de déclarations de célébrations des femmes, que de s’interroger sur la place véritable qui leur est accordée. Nos  sociétés indéfiniment patriarcales ne se remettent jamais en question ce jour, pour constater amèrement qu’il faut insuffler davantage d’équité, davantage de justice, davantage d’éducation à la considération de la femme comme l’égale de l’homme.

En s’exécutant dans des déclarations et des postures tout à fait empruntées sur le rôle joué par les femmes, des félicitations pour un leadership féminin ici et là, les hommes de nos sociétés font acte de principe. Et demain tout est oublié. Rendez-vous le 8 mars prochain. D’ici là nous serons peut-être encore pris avec les violences faites aux femmes, les iniquités salariales entre autres, qui ne peuvent être résolus qu’avec un ajustement formel des éducations, une reconnaissance à tous les jours de la femme, et la fin des discriminations contre celles-ci.

Je m’excuse de n’en parler qu’aujourd’hui.


Toutefois, je ne pourrais manquer de reconnaître la contribution essentielle et indispensable des femmes au Journal Point Sud depuis que j’y suis. Le milieu communautaire emploie d’ailleurs beaucoup de femmes et ce sont elles qui sont le plus souvent aux chevets des vulnérabilités et qui agissent chaque jour à les résorber.

Merci Mesdames!

Les lignes bougent. Mais pas assez! Il reste fort à faire et nos déclarations bénignes une fois l’an ne suffiront pas à rétablir cet équilibre originel entre l’homme et la femme qui crée la vie.

Réveillons-nous!

Lovejoyce Amavi

Président du CA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer