ArticlesCommunautaireLE JOURNALPolitique Locale

Longueuillois d’adoption

Témoignage de Tommy Hurteau (photo) nouvel Attaché Politique au Bureau du Député Fédéral de Longueuil-Saint-Hubert Denis Trudel

Cela fait maintenant bientôt 3 ans que j’ai quitté mon petit coin de pays pour faire mes études en ville. Quand tu viens d’une ville comme Chibougamau dans le Nord-du-Québec et que tu souhaites poursuivre tes études au niveau universitaire, forcément tu dois songer à faire ta valise et te préparer à affronter le monde. J’ai donc choisi, à 19 ans, de quitter mon nid familial pour faire comme plusieurs ont fait avant moi : aller affronter la grande ville, la tête pleine de rêves.

Photo Centre Ville de Longueuil – site web

C’est stressant. Tu ne sais pas où tu vas, tu te sens seul sans ta communauté nordique qui t’a vu grandir. Le monde te parait bien plus grand d’un seul coup. Les visages que tu croises sont inconnus ici. La vie prend une nouvelle vitesse, tout va vite. Parfois trop vite.

Cependant, j’ai fait de magnifiques rencontres qui m’ont rapidement rassuré dans cette nouvelle réalité. J’y ai notamment rencontré l’amour. Elle m’a aidé à affronter tous ces changements et à être confiant dans mes choix. J’ai trouvé ma meilleure amie et la meilleure partenaire pour cette nouvelle vie.

Je suis tombé sous le charme. J’ai vu la générosité, la solidarité et le grand cœur des gens de Longueuil.

Mon rêve était de faire de la politique. Mon père travaillait pour un député quand j’étais enfant et lorsque je l’accompagnais au bureau, je me voyais déjà assis derrière son bureau, à aider les gens de ma communauté, comme lui. La politique te permet de rencontrer des gens formidables, surtout quand vous partagez des valeurs et un rêve commun. C’est pourquoi j’ai choisi d’étudier en science politique. Le monde devenait bien plus accessible d’un seul coup, la grande ville me faisait un peu moins peur. 

L’été, entre deux sessions à l’université, je retournais travailler dans ma région pour revoir ma famille et mes amis. Je travaillais à l’hôpital de Chibougamau comme agent administratif, un emploi que j’adorais avec la magnifique équipe que j’ai eu la chance de côtoyer. Cependant, cet été, en pleine pandémie, je reçois un téléphone alors que je m’apprêtais à reprendre mon poste pour un autre été. Denis Trudel, député de Longueuil–Saint-Hubert, me proposait de rejoindre son équipe avec un poste d’attaché politique à Longueuil. Mon rêve devenait réalité.

Par contre, je ne connaissais pas beaucoup Longueuil. Le seul lien que j’avais avec cette ville était que ma tante résidait à Saint-Hubert et que j’allais souvent passer plusieurs semaines avec ma sœur chez elle l’été alors que j’étais enfant. C’était un peu stressant, mais je ne pouvais pas passer à côté de cette occasion. J’ai donc commencé mon nouvel emploi, en venant ici, à Longueuil. Denis souhaitait faire une tournée estivale où nous irions à la rencontre des citoyens et organismes de Longueuil. En l’accompagnant, j’ai fait la rencontre de plusieurs centaines de citoyens, chacun avec leurs projets, leurs besoins, leurs rêves. Je suis tombé sous le charme. J’ai vu la générosité, la solidarité et le grand cœur des gens de Longueuil. Ce sentiment de communauté qui me manquait en quittant Chibougamau, je l’ai retrouvé ici et je suis tellement heureux de travailler pour les gens de cette communauté.

Je peux dire, sans me tromper, que cet été a été l’un des plus beaux de ma vie. Être un jeune et vouloir faire de la politique, ce n’est pas toujours évident, d’autant plus quand tu viens d’un monde totalement différent que la grande ville. Denis Trudel m’a fait confiance et pour cela, je lui en serai toujours reconnaissant. Je dois aussi remercier la communauté de Longueuil de m’avoir accueilli, de m’avoir fait une petite place dans cette grande ville et de me permettre de participer à son avenir.

Merci Longueuil.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer