Communautaire

Inauguration d’un mât commémoratif autochtone à Boucherville

Texte et photo : Corporation des fêtes 2017 de Boucherville

C’est le 21 juin dernier, à l’occasion de la Journée nationale des autochtones, qu’a été dévoilé le mât commémoratif à quatre faces offert par les représentants des nations autochtones présentes sur le territoire de Boucherville lors de la fondation de cette dernière.

L’événement s’est déroulé en présence de représentants des nations Mohawk, Algonquine, Abénakise et Huronne, en présence de Madame Florence Junca Adenot, présidente de la Corporation des fêtes 2017 de Boucherville, ainsi que de monsieur Jean Martel, maire de la Ville de Boucherville.

Madame Junca Adenot, s’est dite très heureuse de cet événement. « Nous avons réservé une place de choix aux quatre Premières Nations dans les différents événements des festivités du 350e anniversaire. Recevoir le mât commémoratif de la part des représentants des nations autochtones est un don très significatif pour nous. Nous transmettons à notre tour ce mât à la Ville de Boucherville comme legs du 350e anniversaire de Boucherville » a-t-elle mentionné.

Monsieur Jean Martel, maire de la Ville de Boucherville, a pour sa part souligné l’importance de faire des liens avec les Premières Nations. « En cette Journée nationale des autochtones et dans le cadre des festivités du 350e anniversaire de Boucherville, c’est un honneur de recevoir ce legs de la Corporation des fêtes 2017, legs symbolisant la réunion des peuples autochtones et européens au moment de la fondation de notre belle ville. Ce mât commémoratif dévoilé selon le protocole autochtone, avec ses chants et ses prières dans les différentes langues des Premières Nations, sera pour la population bouchervilloise un rappel de cette époque historique, car il ne faut pas oublier que cette présence autochtone remonte bien avant l’arrivée de Pierre Boucher. »

Le concept de l’oeuvre a été réalisé par Sylvain Rivard, spécialiste en arts et cultures des Premières Nations, la sculpture a été faite par Tahatie Montour, artiste Kanien’kehaka (Mohawk) de Kahnawake. « C’est mon travail de coordonner ce type de projet, de mettre en valeur et d’interpréter la culture autochtone. Ce projet a été très intéressant à réaliser et j’espère qu’il permettra aux Bouchervillois et Bouchervilloises d’approfondir leurs connaissances sur les traditions des Premières Nations » explique-t-il.

L’aménagement horticole qui viendra compléter l’oeuvre est aussi de culture autochtone et a été conçu en continuité avec l’oeuvre. Il est notamment composé par trois des quatre plantes sacrées, soient le cèdre, le tabac rustique et la sauge.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer