Pierre TurbisSanté

Près de deux ans après le dépôt du projet de loi 10, le CISSS de la Montérégie-Est brosse un tableau positif des résultats obtenus

Texte et photo : Pierre Turbis

Malgré les critiques entendues, près de deux ans après l’abolition des Agences de santé et la création des CISSS, le bilan serait positif. Tel est du moins le message lancé le 28 novembre dernier par la présidente-directrice générale du Réseau local de services Pierre-Boucher, madame Louise Potvin, au cours d’une rencontre avec la presse locale.

Madame Potvin a d’abord rappelé que le CISSS de la Montérégie-Est est issu de la fusion du Centre jeunesse de la Montérégie et des CSSS Pierre-Boucher, Pierre-De Saurel et Richelieu-Yamaska.

« Nous avons vécu une période de bouleversements intensifs et nous en avons encore pour quelques années avant que tout soit complété, mais les choses s’améliorent au bénéfice de tout le monde », a déclaré madame Potvin.

« Nous avons procédé à une transformation majeure, alors que les directions ont évalué et revu la façon de dispenser les services et de structurer les équipes pour améliorer la performance. Tout a été mis en œuvre afin de favoriser une meilleure fluidité des services et s’assurer que les bénéficiaires puissent voir les bons intervenants au bon endroit, au bon moment, et à diminuer les délais à l’intérieur du système », a-t-elle ajouté.

Selon madame Potvin, globalement, les délais d’attente ont passablement diminué dans plusieurs départements permettant ainsi à davantage de patients d’être opérés. Le nombre de cadres est passé de 572 avant la loi 10 à 418 en date du 22 septembre 2016. Enfin, le regroupement de plusieurs achats entre les établissements du CISSS permet aujourd’hui des économies substantielles.

Malgré les avancées observées, madame Potvin souligne que l’ensemble du processus est loin d’être complété. « Nous en avons encore pour quatre à cinq ans avant que tout soit parfaitement fonctionnel. Nous remercions la population de sa patience et nous engageons à tout mettre en œuvre pour réduire les inconvénients liés aux transformations en cours. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer