CommunautairePierre Turbis

Les organismes communautaires manifestent contre la loi 70

Texte et photo : Pierre Turbis

Le 9 novembre, le Comité d’actions politiques de Longueuil (CAP), qui regroupe de nombreux organismes communautaires de la région, a tenu des actions dérangeantes afin de dénoncer l’adoption imminente de la loi 70. Par cette loi, le gouvernement québécois entend sabrer dans les prestations d’aide sociale des nouveaux demandeurs jugés aptes au travail qui refusent de s’inscrire au programme Objectif emploi.

Dans un premier temps, une cinquantaine de militants y sont allés d’un Die-in (mort subite) aux bureaux du Centre local d’emploi de la Place Desormeaux afin d’exprimer pacifiquement leur indignation envers ce qu’ils considèrent comme l’immobilisme de Québec face à la pauvreté.

Une fois entrés dans la salle, ils ont simulé la mort en s’affaissant en silence, tout en portant des pancartes décrivant les effets des mesures mises de l’avant par le gouvernement Couillard.

Par la suite, ils se sont rendus à la porte des bureaux de Revenu Québec, Place Longueuil, où ils ont dénoncé ce qu’ils ont appelé l’évasion fiscale qui serait utilisée par les plus riches et qui permettrait à ces derniers de ne pas payer leur juste part d’impôts. « Couper les chèques de moitié, c’est un vol qualifié; De l’argent il y en a, dans les poches du patronat; Groupes sociaux en colère contre les mesures austères », ont-ils scandé.

Les membres et sympathisants du CAP se sont enfin retrouvés au Bloc de Macadam Sud pour y tenir un dîner solidaire, suivi d’une assemblée populaire au cours de laquelle on a convenu de poursuivre les actions publiques afin de dénoncer le régime Couilllard.

Soulignons enfin que, le 7 novembre, le CAP de Longueuil avait placardé la devanture des bureaux de la députée libérale Nicole Ménard à Saint-Lambert.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer