ÉducationPierre Turbis

La mobilisation en faveur de l’école publique se poursuit

Texte et photo : Pierre Turbis

Le 1er septembre dernier, près de 75 personnes ont fait une chaîne humaine devant l’école Armand-Racicot à Longueuil, afin d’exiger de Québec des réinvestissements en éducation. Répondant à l’invitation de l’organisatrice Stéphanie Cloutier, ils ont venus redire leur attachement envers le système public.


« Certains pourraient vous faire croire que tout est réglé parce que le Gouvernement à injecté des sommes dans les infrastructures. Il n’en est rien, a lancé madame Cloutier, sous les applaudissements enthousiastes des manifestants. On ne peut nous demander de choisir entre les infrastructures et les services. Compte tenu de la situation, il faut investir massivement aux deux endroits. »

Rencontré par Point Sud, un parent nous a affirmé qu’il a peu confiance dans l’équipe Couillard. « Pour améliorer les choses, on ne peut se contenter de faire du rattrapage. Investir, c’est pouvoir compter sur des sommes supérieures à ce que nous avions avant les coupes. Les enfants doivent être au cœur de toutes les décisions et ils méritent bien davantage que ce qu’on nous offre. »

« Les parlementaires doivent savoir que nous les avons à l’œil, ajoute un autre parent. Nous serons là pour veiller au mieux-être de nos enfants. Deux dates charnières sont à l’horizon : soit le dépôt du budget et les prochaines élections. D’ici là, le gouvernement nous aura dans les pattes à chacune de ses décisions. »

De son côté, une enseignante à la retraite était présente pour manifester sa solidarité avec ses ex-collègues et ex-élèves. « Que d’énergie dépensée pour se faire entendre. Et on nous dira que les jeunes passent avant tout. Il y a tellement d’années qu’on nous chante la même chanson. C’est le temps d’agir en faveur des élèves. Il est difficile de demeurer optimistes quand on regarde les élus agir. De belles paroles mais peu d’actions. »

Après avoir scandé bien fort « Je protège mon école publique! » comme un appel à bouger, les participants se sont dispersés en se donnant rendez-vous bientôt pour une autre chaîne humaine.

Notons enfin que la candidate à l’investiture péquiste dans Marie-Victorin, la jeune Catherine Fournier, était présente pour signifier son appui aux manifestants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer