Santé

Le long combat contre le cancer se poursuit

Texte : Chloé St-Pierre – Photo : Martin Alarie

Vendredi le 8 juillet, les participants au Tour CIBC Charles-Bruneau arrivaient au parc de la Mairie de Boucherville après avoir parcouru près de 1 600 kilomètres, afin d’amasser des fonds pour aider les enfants atteints du cancer. Une somme totale de 3 050 000 $ sera ainsi investie dans le développement de projets dédiés à l’oncologie pédiatrique. Parmi eux se trouvait la Lambertoise Manon Sarazin, qui a pédalé plus de 300 km et dont le fils, Christophe, avait été diagnostiqué d’une leucémie en 2003 et lutte toujours contre la maladie. Point Sud a eu le plaisir de les rencontrer pour connaître leur histoire.

« Christophe a vraiment eu la totale : tout ce qui était susceptible de ne pas fonctionner n’a pas fonctionné », raconte Manon. « Nous étions une famille très sportive alors quand Christophe s’est plaint de douleurs aux bras, entre deux descentes de ski, nous ne nous sommes pas inquiétés outre mesure. Mais quand nous avons constaté que la douleur empirait et qu’une fièvre importante s’était ajoutée, nous sommes allés avec lui à l’hôpital. Nous avons alors reçu le diagnostic que tout parent redoute : notre fils était atteint d’un cancer aigu et avancé. Le combat s’annonçait extrêmement pénible et difficile. Après avoir reçu des traitements de chimiothérapie non concluants, il aura fallu une greffe de moelle osseuse pour nous redonner espoir. Ensuite, tout allait bien, jusqu’à ce que Christophe fasse une rechute en 2005. Les docteurs ne savaient plus vraiment quoi faire alors ils nous ont proposé un traitement expérimental seulement maitrisé à Calgary qui consistait à filtrer le sang de Christophe à travers une centrifugeuse qui brûlait les cellules cancérigènes pour ensuite renvoyer le bon sang dans le corps. Nous avons suivi ce traitement durant 14 mois, une semaine sur deux. »

Après plus de sept ans de traitements et d’opérations, Christophe est aujourd’hui un jeune homme de 24 ans en rémission qui a dernièrement passé son BACC en cinéma.

Quand il repense au Tour cycliste auquel sa mère a participé, Christophe est heureux de constater l’engagement d’autant de gens dans la lutte contre le cancer. « Les efforts sont spectaculaires et c’est un geste de solidarité que nous apprécions énormément. »

À l’instar de Manon Sarazin et des nombreux cyclistes participant au tour CIBC Charles-Bruneau, il est à la portée de tout le monde de contribuer à la lutte contre le cancer. C’est une invitation à s’impliquer.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer