Environnement

Bruit au parc Jean-Drapeau : Saint-Lambert favorise la politique de la main tendue

Texte : Pierre Turbis – Photo : www.flickr.com

Si les Lambertois se réjouissent de la récente décision de la Cour d’appel qui reconnaissait, encore une fois, le bien-fondé du recours intenté, ils favorisent encore la politique de la main tendue pour trouver un terrain d’entente avec Montréal et evenko.

« Plus que jamais, nous souhaitons, d’un commun accord, identifier et mettre en œuvre des mesures d’atténuation du bruit qui assureraient le maintien de la qualité de vie de nos citoyens tout en offrant une expérience mémorable aux nombreux festivaliers qui foulent le sol du parc Jean-Drapeau plus de 60 jours chaque été », s’est exprimé Alain Dépatie, maire de Saint-Lambert.

Les nombreux citoyens présent à la rencontre du conseil municipal du 18 avril ont majoritairement appuyé cette position de la Ville, qui préfère la négociation à la dispute devant les tribunaux.

Une rencontre est d’ailleurs prévue entre la Ville de Saint-Lambert et evenko le 4 mai prochain. En quête d’une solution durable et permanente, Saint-Lambert a bon espoir qu’une entente survienne et que des mesures d’atténuation satisfaisantes seront apportées à l’issue de cette rencontre. Soulignons qu’en janvier dernier, la Cour supérieure avait reconnu à Saint-Lambert le droit de poursuivre ses démarches judiciaires contre la Ville de Montréal, evenko et la Société du parc Jean-Drapeau.

De bonne foi, Saint-Lambert a réitéré sa volonté de maintenir la suspension de sa poursuite et a de nouveau tendu la main aux parties impliquées. Malgré les nombreuses demandes de rencontre à la Ville de Montréal restées sans réponse, Saint-Lambert a toujours privilégié l’approche de « bon voisinage ». En négociation depuis 2007 pour résoudre la problématique du bruit, les parties en étaient même arrivées à une entente en 2013.

Malheureusement, après l’arrivée d’un nouveau conseil municipal à l’hôtel de ville de Montréal en novembre 2013, les canaux de communication ont été coupés et la Ville de Saint-Lambert s’est vue forcée de faire appel aux tribunaux pour se faire entendre et respecter dans ses droits.

La Ville de Saint-Lambert précise toutefois qu’elle n’hésitera pas à exercer toutes ses options judiciaires dans l’éventualité où la discussion achopperait.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer