Chroniqueur invitéÉducation

Le pont Victoria

Texte : Chloé St-Pierre et Camille Thibodeau-Shank.

En 1852, la compagnie ferroviaire du Grand Tronc a décidé de construire une voie ferrée pour relier Montréal et la Rive-Sud du Saint-Laurent. Pour y parvenir, il fallait construire un pont. C’était le pont Victoria. On révolutionnait ainsi le monde économique de l’époque.

CHRONIQUES – patrimoine montérégien
Textes des jeunes de l’école St-Jean-Baptiste
Projet rendu possible grâce à une entente pilote de partenariat entre la CRÉ de l’agglomération de Longueuil, la Commission scolaire Marie-Victorin et le Conseil montérégien de la culture et des communications, pour favoriser la collaboration entre les milieux jeunesse, de la culture et de l’éducation sur le territoire de l’agglomération de Longueuil

Le pont est nommé en l’honneur de Victoria, la reine d’Angleterre. Lors de son ouverture, il est baptisé Grand Pont Victoria. Pont tubulaire (appelé ainsi car c’est un pont fait comme un tunnel), les gens avaient de la difficulté à respirer car toute la fumée s’infiltrait par les fenêtres du train. C’est pourquoi, en 1898, le pont est reconstruit pour devenir un pont ouvert. On l’appellera désormais  Victoria Jubilee Bridge, à l’occasion du 60e anniversaire du règne de la reine. En 1878, le pont obtient finalement le nom qu’on lui connait aujourd’hui: Pont Victoria.
Un pont de glace
Avant la construction du pont, pour faire traverser marchandises et individus sur le fleuve Saint-Laurent, on devait utiliser les voies maritimes. Cependant, l’hiver, les gens installaient un «chemin de fer» temporaire sur le fleuve gelé et traversaient grâce à des véhicules sur patins. Ce n’était pas très sécuritaire car plus l’hiver avançait, plus la glace devenait mince et beaucoup de gens tombaient dans l’eau glacée. À la fin de la construction, le pont est en pierres et en fer forgé.  On ajouta une voie de contournement de Saint-Lambert en 1958.

Selon certains, on appelait déjà le pont Victoria la huitième merveille du monde lors de sa construction, commencée en 1854 et terminée en 1859. Elle aurait coûté dans les environs de 6,8 millions de dollars.

Fait cocasse et peu connu
Les festivités du pont auraient commencé avant même son inauguration, durant l’édification. Même qu’un banquet avec orchestre aurait été offert à l’intérieur du premier pilier achevé, à vingt mètres en-dessous de l’eau. Lorsque le pont fût achevé, il ne servit seulement qu’aux trains. C’était même le plus long pont ferroviaire du monde avec près de 3 kilomètres.

Besoin de rénovation
Le pont Victoria a été un facteur de développement important au Québec. Au départ, il ne servait qu’au transport ferroviaire et maintenant, beaucoup de gens l’utilisent pour se rendre au travail tous les jours. Mais avec le temps, le pont que l’on croyait éternel montre des signes de vieillissement. Aujourd’hui, de multiples travaux devraient permettre de prolonger sa durée de vie même si cela implique des inconvénients pour ses utilisateurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer