Communautaire

Les organismes communautaires sont du côté de la solution

Texte et photo: Pierre Turbis

Le 3 février dernier, une douzaine de personnes ont participé à la deuxième rencontre mensuelle de la Table de Concertation Agglo-Réseau (TCAR), animée par Gaëtan Fontaine, directeur publicitaire du Journal Point Sud.

Rappelons que cette initiative est un volet de Point Sud, qui a choisi d’adopter une nouvelle orientation résolument communautaire depuis l’automne dernier. « Nous nous inspirons de l’approche préconisée par Jean-Martin Aussant, directeur du Chantier d’économie sociale du Québec, pour favoriser la rencontre entre les trois piliers de l’économie : privé, public et social. Nous sommes convaincus que le développement de la communauté passe par un travail complémentaire de tout le monde », a expliqué M. Fontaine.

Problèmes de financement

Il est clairement ressorti que le financement demeure une préoccupation majeure pour les organismes. Toutefois, il est tout aussi clair qu’il y a un besoin criant de mettre en commun les bons coups de chacun. « Plus nous discutons ensemble et plus j’observe des possibilités de collaborations, ce qui est plutôt encourageant », a résumé Karine Laliberté, de l’organisme Initiative 1,2,3 Go!

On a également souligné le besoin pour les organismes d’être rentables, socialement et financièrement. « Ce n’est pas très souvent dans la culture des organismes de penser en termes de rentabilité, mais vous devez identifier comment vos services et/ou produits pourraient être en partie vendus pour contribuer à votre financement », a proposé Gaëtan Fontaine.

D’autre part, considérant que tout le monde a aussi en commun une certaine précarité, on a partagé différents moyens par lesquels on peut trouver de l’aide, qu’elle soit bénévole ou encore à bas prix. Depuis l’appel à des étudiants stagiaires ou à des Centres de bénévolat, il est possible d’identifier des pistes de solutions qui apportent de l’oxygène au sein d’équipes de travail souvent surchargées. On a également présenté différentes sources de financement disponibles pour les organismes.

Gaëtan Fontaine a notamment mentionné l’approche du mouvement « crowdfunding » ou financement participatif, qui offre la possibilité de trouver les fonds nécessaires pour des projets spécifiques. Il a également parlé du modèle KIVA.org, qui rend des fonds disponibles sous forme de prêts variant entre 25 $ et 100 000 $. Le Google ‘Ads’ offre quant à lui un programme aux organisations sans but lucratif qui permet d’obtenir de la visibilité sur le web pour une somme pouvant représenter jusqu’à 10 000 $/mois.

Au terme de la rencontre, les participants se sont échangé des cartes d’affaires et se promettent de collaborer les uns avec les autres. « C’est pour nous un grand plaisir de voir la solidarité se manifester ainsi. C’est pour nous une belle illustration de l’utilité des initiatives mises de l’avant par Point Sud », a raconté Gaëtan Fontaine.

« Nous savons que certains ont été un peu déroutés par la nouvelle approche de notre journal, mais nous estimons être de plus en plus une valeur ajoutée pour la communauté. Les sujets traités chez nous seront différents de ceux couverts dans les autres médias et c’est très bien ainsi. Nous n’abandonnons pas notre sens critique mais nous désirons nous situer du côté des solutions et les organismes communautaire font partie de la solution », a conclu le directeur de l’information du journal, Pierre Turbis.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer