Articles

Mario Leclerc sera de la course électorale dans le district électoral St-Charles à Longueuil

Texte: Pierre Turbis – Photo: Mario Leclerc

Défait aux dernières élections scolaires et à l’élection fédérale du 19 octobre, alors qu’il représentait le Parti Vert dans le comté de Longueuil-Charles-LeMoyne, Mario Leclerc se présente maintenant à titre de candidat indépendant à l’élection municipale partielle dans le district de Saint-Charles.

Rejoint par Point Sud, il a confié considérer l’action politique comme un outil pour mettre de l’avant les valeurs qui l’animent. «Les commentaires que j’ai reçus du public lors de l’élection fédérale m’ont incité à me présenter de nouveau. En plus, le fait d’être indépendant me donnera une liberté d’action que je n’aurais jamais si je devais suivre une ligne de parti.»

Aucun reproche particulier

S’engageant à présenter une opposition constructive, il ne reproche rien en particulier à l’administration St-Hilaire. «Je ne m’opposerai pas pour m’opposer. De fait, je ne veux pas être perçu comme le petit garçon qui crie au loup pour tout et pour rien. Si je veux demeurer crédible, mes interventions doivent faire avancer les choses.»

Particulièrement préoccupé par les questions environnementales, il s’engage à être proactif. «Ce n’est pas au moment où l’on en est rendu à devoir déverser nos eaux usées dans le fleuve qu’il faut s’assurer de l’état de nos infrastructures. Je m’engage à être un chien de garde dans ce dossier comme dans les autres sur lesquels j’interviendrai.»

Mario Leclerc ajoute qu’il n’hésitera pas à reconnaître les bons coups des élus de l’équipe de la mairesse. «J’accorderai mon appui à toute mesure allant dans le sens du mieux-être de la population. Mais de la même façon, je ferai des suggestions pour améliorer ce qui doit l’être. Il est nécessaire d’avoir une opposition vigoureuse pour que s’exprime la démocratie. Il ne peut y avoir une seule façon de voir et de faire les choses. Personne ne possède LA vérité. Ni moi ni le parti de la mairesse. Il faut donc travailler ensemble.»

La période de mise en candidature en vue de l’élection du 14 février se termine le 14 janvier. On connaîtra alors l’identité de tous les prétendants à la succession du conseiller Albert Beaudry, décédé à l’automne.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer